Dans athlète gymnastique haut niveau humeurs sport

Quelle vie a-t-on après une carrière sportive de haut niveau ?


Aujourd'hui je reviens pour vous parler sport. Mais pas le genre d'article de ce thème que j'ai déjà pu vous faire dans le passé. Là on va parler de la vie des athlètes après leur carrière. Parce qu'au final le grand public ne connait pas grand chose à ce sujet et je trouve ça dommage. C'est pourquoi à travers cet article je vais tenter de vous éclairer un peu. Et puis c'est aussi une façon pour moi de partager mon histoire, mon expérience avec vous.


Etre un sportif de haut niveau c'est bien mais à condition d'avoir des bagages solides derrières. Avec le sport on ne peut prévoir ni la défaite ni la blessure, et c'est bien là le plus gros du problème. Pour ma part j'ai eu la chance d'avoir une très longue carrière gymnique (de mon enfance à mon adolescence). J'ai commencé la gymnastique à l'âge de 2 ans et demi et je suis rentrée dans une structure de haut niveau à 12 ans si je ne me trompe pas.

A partir de ce moment là, j'ai mangé gym, j'ai dormi gym, j'ai travaillé gym, j'ai respiré gym... bref j'ai vécu à fond pour ma passion sans jamais me poser de questions. J'ai enchaîné les titres lors des compétitions jusqu'à faire de grandes compétitions internationales.

Vous allez vous demander où est le problème ici. Et bien tout simplement un jour je me suis blessée. Alors oui j'avais déjà eu de nombreuses blessures avant celle-là mais rien de bien important, en quelques jours / semaines il n'y avait plus rien. Mais là c'était différent, suite à un choc au poignet droit un kyste synoval est apparu et j'ai malheureusement appris quelques semaines plus tard qu'il était coincé dans un tendon (d'où la douleur intense que j'avais quand j'utilisais mon poignet). Il fallait que j'attende 6 mois pour me faire opérer (la blessure est apparue en octobre, en début de saison donc). Je n'avais aucune interdiction de m'entraîner alors j'ai continué mais je n'ai pas pu faire de compétitions...


Mais avec du recul, je n'aurais jamais du continuer les entraînements, c'était une grosse erreur. La blessure s'est aggravée et histoire de compliquer encore plus les choses il y a eu faute du chirurgien lors de mon opération. Un ligament a été sectionné ce qui a fait venir du liquide dans mon poignet, ma main et une partie de mon bras, provoquant de fortes douleurs et une gêne assez importante pendant plus d'un an après l'intervention. J'ai donc dû me faire réopérer pour arranger ça... je n'ai pas pu reprendre la gym la saison d'après à cause de ça. Et n'ayant plus fait de vrais entraînements depuis presque 2 ans, j'ai été renvoyé de mon pôle.

En fermant les portes de ce gymnase j'ai aussi fermé une porte très importante dans ma vie, celle de la gymnastique, la seule chose pour laquelle je me donnais à fond et que j'aimais.

En mettant un terme à ma carrière de sportive aussi subitement je n'ai pas eu le temps de me préparer à mon  changement de vie. J'ai raté mon année scolaire, j'ai pris plus de 25kg en 1 an et j'ai perdu tout espoir et toute confiance dans le sport.

Alors non, ne croyez pas que la vie d'un athlète est facile après une retraite sportive car ce n'est pas le cas. Maintenant les équipes encadrantes essaient de préparer les sportifs pour leur vie d'après mais on ne peut jamais vraiment y être préparé et tenir le choc. C'est dur d'arrêter quelque chose à laquelle on s'est consacré durant une bonne partie de notre vie... C'est pourquoi les sportifs doivent réussir leurs études pour pouvoir travailler après leur carrière Il ne faut pas se concentrer uniquement sur nos entraînements et nos championnats car notre futur ne sera pas fait que de ça.

PS : c'est moi la petite gymnaste sur la 2ème photo, j'avais 7 ans (et de jolies nattes ahah)


Il faut bien vivre dans le monde réel après avoir vécu dans le monde magique du haut niveau...


Vous aimerez aussi :

4 bavardages:

  1. Oh justement je me disais que la deuxième photo était trop mignonne :)
    Et du coup plus tard tu penses rester travailler dans l'univers de la gym (entraineur par ex) ? Parce que même si tu ne peux pas t'entrainer comme avant, ça reste ta passion et tu dois avoir beaucoup de bons conseils à donner !
    Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non je ne compte pas rester dans l'univers de la gym, du moins en tant que professionnelle. J'ai bien dans l'idée d'être entraîneur bénévole dans mon tout premier club mais je n'en ferais pas mon métier :)

      Supprimer